Héro*ïnes

DR. MAGNUS HIRSCHFELD

créé par

DR. MAGNUS HIRSCHFELD

* Né le 14 mai 1868 à Kolberg, aujourd’hui en Pologne

† Mort le 14 mai 1935 à Nice, aujourd’hui en France

Magnus Hirschfeld est un médecin, sexologue et empiriste allemand. Il a défendu l’idée selon laquelle l’homosexualité n’était pas un « vice acquis », mais « indéracinable », donc naturel. Hirschfeld s’est battu pour la dépénalisation de l’homosexualité, Cependant, sa demande d’abrogation du paragraphe 175 sera rejetée.

Hirschfeld a fondé le comité scientifique humanitaire (WhK, pour « Wissenschaftlich-humanitäres Komitee »). La WhK était la première organisation au monde en faveur des homosexuels.

En 1918, il crée la Fondation Magnus Hirschfeld, qui constitue la base du premier centre de recherche sur le sexe au monde : l’Institut de sexologie de Berlin. Ce centre ouvre ses portes le 6 juillet 1919. Hirschfeld est persécuté et menacé par les nazis. En 1931, il profite d’une tournée de conférences aux États-Unis pour quitter définitivement l’Allemagne. En 1933, le régime nazi ordonne la fermeture de l’Institut de sexologie. L’institut sera pillé et détruit, et le contenu de sa bibliothèque, ainsi qu’un buste de Magnus Hirschfeld, alimenteront l’autodafé de l’Opernplatz à Berlin.

En 1982, la société Magnus Hirschfeld est créée pour rechercher et préserver le patrimoine scientifique et culturel de Magnus Hirschfeld. Elle fut suivie par la création de la fondation fédérale Magnus Hirschfeld, en 2010. Ses objectifs sont le souvenir du sexologue Dr. Magnus Hirschfeld, la promotion et l’initiation de projets d’éducation et de recherche, et la lutte contre la discrimination sociale des personnes LGBTTIQ* en Allemagne.

Jusqu’à sa mort (1935), Hirschfeld a vécu avec ses deux amants Karl Giese et Tao Li en Suisse et en France.